Escp, suppression de la triple couronne ?

AMBA, AACSB, EQUIS, EPAS… Cela ne te dit peut-être rien mais ces accréditations sont le Saint-Graal pour les écoles de commerce. Symbole de l’excellence à l’internationale et d’une reconnaissance hors des frontières françaises, elles permettent d’attirer de nombreux étudiants étrangers et de séduire de grands partenaires internationaux. Pour cette rentrée 2020-2021, la prestigieuse école du Top 3 parisien a décidé de ne pas renouveler son accréditation AMBA. Mais qu’est-ce que cela implique ? Teleskop t’explique tout !

« Pour la nouvelle génération. Par la nouvelle génération ! »

Etudiants-diplômés-école

L'accréditation AMBA, qu'est-ce que c'est ?

L'accréditation AMBA (Association of MBAs) est un label d'origine britannique crée en 1967 qui garantit la qualité des MBA (Masters of Business Administration), des MBM (Masters in Business and Management) ou des DBA (Doctorates of Business Administration) des écoles de management selon des critères précis de qualité, de pédagogie et de gouvernance.  L’AMBA, obtenue après un processus d’accréditation, est délivrée pour 1, 3 ou 5 ans. Aujourd’hui, on compte actuellement quelque 800 programmes accrédités AMBA à travers le monde pour à peu près 200 business schools, présentes dans 70 pays différents dont 23 en France.

Les accréditations permettent d’évaluer le niveau et par conséquent la réputation de l’école sur la scène internationale. L’accréditation AMBA arrive au deuxième niveau, derrière AACSB et EQUIS qui constituent les accréditations les plus réputées à l’internationale et donc les plus difficiles à obtenir. Contrairement à AACSB et EQUIS qui évaluent tous les programmes et diplômes, mais aussi la stratégie globale de l’école et son équilibre financier, AMBA accrédite seulement un programme particulier, notamment le MBM qui correspond au Programme Grande Ecole (PGE). Le Saint-Graal pour les écoles de commerce est d’obtenir la « triple accréditation comme seulement 1% des Business Schools au monde ».

Par cette triple accréditation on entend les accréditations AACSB, EQUIS et AMBA. En 2002, HEC a obtenu ces trois accréditations, une première en France ! Cette école fait notamment partie du classement des meilleurs MBA au monde selon le Financial Times. Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour que la triple couronne soit accordée à de nombreuses écoles françaises, comme EM Lyon, EDHEC, Audencia et notamment la prestigieuse école ESCP Europe. Ces accréditations sont importantes puisqu’elles délivrent une estimation globale de la performance académique des écoles permettant alors de les comparer, bien que la triple couronne ne soit qu’un indicateur parmi d’autres.

vot-décision-point-stratégique-ESCP

La fin de la triple couronne pour l'ESCP

Pour la rentrée 2020-2021, ESCP surprend et décide de ne pas renouveler son accréditation AMBA. Cette nouvelle est annoncée par le DG de l’école, Frank Bournois, dans la conférence placée sous le signe Open Up. « Open UP C’est l’inverse de lockdown, mais c’est aussi le symbole de l’ouverture. Ce temps de confinement a permis aux équipes et au Comité de direction de mener une accélération stratégique », indique Frank Bournois.

Cette conférence est l’occasion de faire le point stratégique 2022 de l’école. « Avec toute l’équipe, nous constatons que la stratégie s’est développée de telle manière qu’à la fin 2020, nous aurons atteint les objectifs et résultats prévus pour 2022, en termes de nombre de publications, d’élèves dans les programmes… c’est-à-dire tous les indicateurs de développement de l’école, y compris sur les aspects financiers. ». Concernant l’accréditation britannique AMBA, celle-ci est délaissée au profit de l’accréditation européenne EFMD : « La notion de triple couronne, c’est digne de l’ancien monde. », indique le DG.

Le confinement a donc permis à l’ESCP de réaliser tous les objectifs avec des résultats au rendez-vous, mais également d’apporter une nouvelle vision sur les accréditations : celles-ci ne sont plus jugées nécessaires, et sont presque obsolètes.

Une perte de souveraineté pour ESCP ?

La perte d’une accréditation internationale peut avoir un impact direct sur le recrutement des meilleurs étudiants sensibles aux labels d’excellence, sur le classement de l’école mais également sur les partenaires internationaux. En effet, l’accréditation AMBA est un réel garant du sérieux d'une formation et de ses connexions avec le monde professionnel. Il permet également aux étudiants d'utiliser un ensemble de services d’accès à la vie active (réseau des anciens diplômés, offres d’emploi en ligne, etc.). L’école a donc privilégié des accréditations internationales, comme le précise Dimitri Champollion, directeur de marque et de communication de l’ESCP sur son compte Twitter. Celles-ci valorisent l’institution dans son ensemble, contrairement à l’AMBA qui ne valorise que certaines formations.  

Seulement le rayonnement d’ESCP en France et sur la scène internationale est tel que la perte de l’accréditation AMBA ne changera pas grand-chose, si ce n’est rien. Le recrutement des élèves internationaux a même augmenté cette année ! « Aujourd’hui, nous avons 56% d’étudiants internationaux qui proviennent de 121 pays différents. », précise Léon Laulusa lors de la conférence. ESCP observe une hausse du nombre d’étudiants chinois et une diminution des Indiens, qui feront leur rentrée en 2021, en sachant qu’ESCP a recruté pour cette rentrée 17% de candidats en plus et 13% d’entrants supplémentaires cette année. Sans surprise, la perte de l’accréditation AMBA n’a aucun impact sur le recrutement des élèves venus des quatre coins du monde sur les campus internationaux. Concernant le classement, ESCP Europe n’a perdu aucune place et reste à la troisième position du classement Français.

A savoir que les accréditations sont également un poids financier qui génère des coûts indirects, notamment avec l’AMBA qui impose d’employer des enseignants chercheurs. Business-cool témoignait déjà dans un de leur article d’une difficulté pour ESCP Europe à respecter les normes imposées par l’AMBA sur leurs six campus européens qui ont des législations bien différentes en fonction des pays.

Synonyme d’évolution, le confinement a donc permis à l’ESCP de se renouveler et d’évoluer dans ses pratiques en décidant de ne pas renouveler l’accréditation AMBA et de perdre le Saint-Graal pourtant détenu par seulement 1% des écoles. Cette apparente perte de souveraineté permet à l’ESCP d’être le moteur d’une (r)évolution dans le domaine des business school qui restent pourtant très dépendantes de tous les critères constituants les classements internationaux. Il ne reste plus qu’à voir si les autres écoles de commerce suivront le pas… 😉


Notre chaîne Youtube,
pour t'aider à t'orienter en vidéo

Auteur :

Anne-Camille Evrard

Présentation : Etudiante en master 1 Médias et Mondialisation à l'Institut Français de Presse la journée, rédactrice pour Teleskop le soir.

Bilan d'orientation gratuit

Discute avec notre équipe de jeunes diplômés !
Ils viennent de toutes les filières imaginables.
Ils étaient dans ton cas il y a quelques années.
Le + ? Ca se passe directement en DM via Instagram 🙂
Échanger avec notre équipe