Faire une année ou un semestre de césure : tout ce qu’il faut savoir

Tu ne souhaites pas forcément arrêter tes études durablement mais tu veux vraiment faire une pause, souffler. En profiter pour apprendre de nouvelles choses, sans la pression des cours et mettre à contribution ton statut étudiant sans que cela te pénalise ? MyOrientation t'accompagne dans ce moment de doute et utile pour ton avenir !

« Pour la nouvelle génération. Par la nouvelle génération ! »


Quelques précisions administratives 



Alors tout d’abord, qu’est-ce-qu’une année de césure ? Aussi appelée année sabbatique, ou gap year dans le monde anglophone, l’année de césure est une période durant laquelle un étudiant décide de mettre sur pause son cursus universitaire. Cette période peut s’étaler sur un ou deux semestres, et pas un de plus. Cela peut correspondre à une année universitaire. 


Tous les étudiants en formation initiale (uniquement, sont exclus les étudiants en formation continue) peuvent y prétendre mais pour y avoir droit, il faut que tu effectues une demande auprès de ton établissement. Suite à cela, un ensemble de démarches administratives ont lieu afin que tu puisses réintégrer ta formation après la césure, on s’interroge aussi sur la manière dont tu seras accompagné pédagogiquement au cours de cette année et surtout, il s’agira de décider des modalités de validation du semestre ou de l’année (souvent en ECTS, mais cela peut changer d’une école à une autre). Si tu es intéressé et souhaites faire une année de césure, n’oublies pas de vérifier que ton établissement le propose.


La césure peut être accordée tout au long de ton cursus, et même dans chacun des cycles (licence, master et doctorat) sauf au cours de la dernière année, lorsque tu valides ton diplôme. Tu peux par exemple prendre ta césure en L2 ou en M1. D’ailleurs, les jeunes bacheliers qui n’ont pas encore eu l’occasion d’assister à un CM de 2h peuvent aussi prendre une année de césure, mais il faudra tout de même le préciser sur Parcoursup. Saches aussi que c’est une étape facultative dans ton parcours étudiant, tu n’es en aucun cas obligé de prendre une année sabbatique.


Lorsque tu es en césure, ton statut étudiant ne change pas, tu conserves ta carte étudiante, ta bourse et tu paieras aussi tes droits de scolarité si tu n’es pas boursier. Tu es un étudiant à part entière, inscrit dans ton université sauf que tu ne participes à aucun cours. 



Une année pour enrichir ton parcours universitaire 



Quels sont les avantages de cette année hybride ?

Le principal bienfait de cette année est l’ouverture d’esprit et sur le monde que tu en retireras.

En effet, tu acquerras de nombreux savoirs en dehors de la sphère conventionnelle. Tu peux même décider d’aller à l’étranger. Il s’agit d’une période au cours de laquelle tu es libre de faire tes propres choix, cependant, il faut qu’ils soient cohérent par rapport à la suite de ton projet professionnel.

Il ne faut pas que ce soit une année "gâchée" au cours de laquelle tu ne t’es pas enrichi intellectuellement, professionnellement ou socialement.

Ce n’est pas une année de tout repos contrairement aux apparences. Si tu ne parviens pas à faire de cette année un atout, cela risque de se retourner contre toi. N’hésite pas à parler de ton projet à ton université ou à l’organisme qui te recevras afin d'être sûr que la voie que tu as choisie t’es vraiment adaptée. 


Voyons maintenant l’ensemble des possibilités que t'offre cette année particulière !


En prenant une année de césure, tu peux :


  • Faire une formation supplémentaire : dans ton université ou non, sur place ou à l’étranger. Cela te permet d’acquérir de nouveaux savoirs-faire tout en t’éloignant de ce que tu as toujours connu jusqu’à présent.
  • Faire un stage : sur place ou à l’étranger.
  • T’engager : faire du volontariat (dans le Corps Européen de Solidarité) ou du bénévolat, effectuer ton service civique, ou t'enrôler au sein d’une association par exemple.
  • Voyager à travers le monde pour divers motifs : étudier, travailler, renforcer ta connaissance d’une langue, ou effectuer un stage.
  • Réaliser l’un de tes projets : en tant qu'étudiant-entrepreneur.
  • Faire un VIA ou un VIE (volontariat international en administration ou en entreprise).
  • Effectuer un VSI (volontariat de solidarité internationale) ou un autre type de volontariat associatif et solidaire.
  • Faire le tour du monde : rien que pour le plaisir et les nombreux aspects enrichissants.
  • T’enrichir : faire des économies dans le but d’intégrer l’école de tes rêves.
  • T’orienter : trouver ta voie si tu as des doutes, réfléchir à une autre formation, envisager concrètement un avenir professionnel. 



Tu l’as compris, cette année te permet de te valoriser, en donnant vie à tes propres aspirations. 

Alors, quand est-ce que tu prends ton gap year


Notre chaîne Youtube,
pour t'aider à t'orienter en vidéo

Auteur :

Kheza Kayembe

Présentation : Etudiante en Master 2 d'histoire, et dealeuse d'informations aux lycéens à ses heures perdues !

Bilan d'orientation gratuit

Discute avec notre équipe de jeunes diplômés !
Ils viennent de toutes les filières imaginables.
Ils étaient dans ton cas il y a quelques années.
Le + ? Ca se passe directement en DM via Instagram 🙂
Échanger avec notre équipe