Fiche métier : manager culturel

Grand.e participant.e des évènements artistiques de ta ville, tu aimerais te lancer dans le métier passionnant de manager culturel ? Cette fiche est là pour te guider et te donner les informations nécessaires sur ce métier si singulier.

« Pour la nouvelle génération. Par la nouvelle génération ! »

réunion-femme-tableau-ordinateur-organisation

Les tâches

  • Avant toute chose, le manager culturel se doit d’être organisé.e. En effet, être un bon gestionnaire d'événements culturels demande une bonne gestion des finances. Cela ne s’improvise pas. Le manager culturel a donc une bourse bien définie qui doit être respectée. Sans cela, c’est toute la collectivité (souvent régionale, domaine public), l’agence de production (domaine privé) ou l’association qui est mise en péril. C’est pourquoi il faudra que tu sois réaliste quant à la possibilité de réalisation de tes projets !

  • D’ailleurs, l’organisation sera partie de mise avec d’autres secteurs tels que la logistique (transports), les délais (cela peut-être la location de lieu dans un temps imparti ou prêt d’oeuvres de collections par exemple, pour une exposition) mais aussi les diverses créations qu’il demandera à autrui pour mettre en place son projet. Tout cette aventure est une affaire de communication avec les différents acteurs du projets, de négociation de longues haleines et de chance aussi ! Si tu es diplomate, cela te seras d’un grand secours notamment pour mettre en relation les différents acteurs de ton très riche carnet d’adresse pour tes projets. La rigueur sera donc de mise !

  • Si le manager culturel doit pouvoir faire rêver ceux qui vont participer à son événement, il faut absolument qu’il ait des connaissances culturelles rodées : si tu veux effectivement “faire rêver”, il faut connaître le domaine de ceux qui vont apprécier sur le bout des doigts. Connaître son public potentiel, c’est tenter de le comprendre et de lui faire plaisir. Si tu y arrives, ton projet sera connu de tous.tes, et c’est ce que My Parcoursup ose espérer pour toi. La culture est omniprésente et cela s’acquiert aussi en étant  féru.e des actualités artistiques c’est-à-dire cinématographiques, picturales...

Les études

  • Pour pratiquer ce métier, il te faudra nécessairement passer par une licence de sciences humaines et sociales ,littéraire, ou de culture générale : pour la formation la plus directe, le plus simple serait de se lancer dans la licence d’Histoire de l’art/archéologie. Cependant, il est possible de passer par une licence de droit, d’économie/gestion, une licence d’arts plastiques, de lettres et d’histoire. Tu peux aussi partir en école comme à l’IESA, spécialisée dans la culture,  qui propose un Bachelor dans le management culturel ou un autre de Productions et médiation culturelles  - Théâtre et musique.

  • Si tu es dans un doute inconfortable et que tu préfères une voie plus générale, il est bien vu de faire une prépa afin d’acquérir le plus de connaissances possibles pour se lancer dans un concours (ici, ceux des écoles d’art prestigieuses françaises souvent situées à Paris) ou dans une dernière année de licence qui te plaît !

  • Et après ? Après 3 ans d’études, il faut vraiment te spécialiser ! C’est le moment de faire un MBA de Management des Activités culturelles / Projets culturels ou un Master professionnel Gestion de projets culturels, atteignable par un stage en L3 (proposés au IESA et par l’ICART), des Masters de direction des établissements culturels et de projets culturels (Panthéon-Sorbonne Paris 1)... L’école EAC est aussi importante à mentionner car elle est l'École des Métiers Culturelles à Paris, ce qui garantit une excellente formation.

foule-scène-festival

Le salaire

  • Pour pratiquer ce métier, il te faudra nécessairement passer par une licence de sciences humaines et sociales ,littéraire, ou de culture générale : pour la formation la plus directe, le plus simple serait de se lancer dans la licence d’Histoire de l’art/archéologie. Cependant, il est possible de passer par une licence de droit, d’économie/gestion, une licence d’arts plastiques, de lettres et d’histoire. Tu peux aussi partir en école comme à l’IESA, spécialisée dans la culture,  qui propose un Bachelor dans le management culturel ou un autre de Productions et médiation culturelles  - Théâtre et musique.

  • Si tu es dans un doute inconfortable et que tu préfères une voie plus générale, il est bien vu de faire une prépa afin d’acquérir le plus de connaissances possibles pour se lancer dans un concours (ici, ceux des écoles d’art prestigieuses françaises souvent situées à Paris) ou dans une dernière année de licence qui te plaît !

  • Et après ? Après 3 ans d’études, il faut vraiment te spécialiser ! C’est le moment de faire un MBA de Management des Activités culturelles / Projets culturels ou un Master professionnel Gestion de projets culturels, atteignable par un stage en L3 (proposés au IESA et par l’ICART), des Masters de direction des établissements culturels et de projets culturels (Panthéon-Sorbonne Paris 1)... L’école EAC est aussi importante à mentionner car elle est l'École des Métiers Culturelles à Paris, ce qui garantit une excellente formation.

Notre chaîne Youtube,
pour t'aider à t'orienter en vidéo

Auteur :

Rachel Nguyen Van Trinh

Présentation : Salut ! Grande passionnée de culture, j'aime aussi aider mon prochain grâce aux articles chez Teleskop !

Bilan d'orientation gratuit

Discute avec notre équipe de jeunes diplômés !
Ils viennent de toutes les filières imaginables.
Ils étaient dans ton cas il y a quelques années.
Le + ? Ca se passe directement en DM via Instagram 🙂
Échanger avec notre équipe