Fiche métier : Pharmacien

S’occupant de la vente des médicaments prescrits sur ordonnance médicale ou en vente libre aux clients, le pharmacien peut également exercer dans diverses industries en charge de la recherche, de la fabrication, du contrôle et de la distribution des médicaments. On rassemble pour toi dans cet article toutes les informations nécessaires sur les fonctions, la formation et la rémunération du métier de pharmacien.

« Pour la nouvelle génération. Par la nouvelle génération ! »


Qu'est-ce qu'être pharmacien ?

En tant que spécialiste du médicament et le seul autorisé à vendre des médicaments, il travaille le plus souvent en pharmacie en tant que salarié ou patron. Il peut travailler par ailleurs dans d’autres secteurs qui s’occupent de la fabrication et distribution des médicaments. Étant donné qu’il y a différents types de pharmacien, ses missions varient selon le domaine dans lequel il a choisi d’exercer. En voici quelques-uns :



  • Le pharmacien d’officine

Il est soit titulaire ou adjoint d’officine, mais en tant que titulaire, la pharmacie lui appartient. Sa plus grande mission consiste en la vente de médicaments prescrits sur ordonnance et il peut donner des indications sur la manière de suivre le traitement. C’est dans ce sens qu’il vérifie la cohérence de la prescription pour éviter de possibles erreurs. En outre, il conseille à ses clients des médicaments sans obligation d’ordonnance pour les pathologies légères comme la rhume, les problèmes de digestion et les maux de tête et peut être aussi amené à prendre en charge des préparations de certains médicaments. Il participe également à différentes actions de prévention et de dépistage de santé publique. Il est, par ailleurs, responsable du contrôle des stocks et passe des commandes régulières pour avoir toujours assez de médicaments.



  • Le pharmacien hospitalier

Il met à la disposition des hôpitaux, cliniques et autres établissements de santé des médicaments et des dispositifs médicaux. Il s’assure qu’il n’y ait aucune anomalie dans les protocoles donnés par les médecins et s’occupe de l’approvisionnement en vérifiant les stocks. Il commande ensuite les produits manquants, les réceptionne et les range.


  • Le pharmacien biologiste

Travaillant dans un laboratoire d’analyse public ou privé, il y procède à divers examens sur les prises de sang, à des tests urinaires.


  • Le pharmacien dans l’industrie pharmaceutique

Il joue un rôle différent et occupe divers postes tout au long de la chaîne de production du médicament, de la recherche et l’élaboration de nouvelles molécules au contrôle qualité de la fabrication en passant par l’application de la réglementation avant la mise sur le marché.


  • Le pharmacien chercheur 

Dans les centres de recherche exclusifs tels que le CNRS ou l’institut Pasteur, il y est employé pour faire de la recherche de pointe et développer de nouvelles molécules. C’est ainsi qu’il publie parfois des articles sur ses travaux de recherche.


  • Le pharmacien grossiste répartiteur

S’occupant exclusivement de la distribution des médicaments, il joue le rôle d’intermédiaire entre les laboratoires pharmaceutiques et les pharmacies de son secteur géographique. Il achète les médicaments en gros aux laboratoires qu’il stocke. Après avoir réceptionné les commandes journalières des pharmaciens et des établissements de santé, il les livre dans un délai de 24 h.


  • Le pharmacien inspecteur de la santé publique 

Il se charge du contrôle des fabricants de médicaments, des grossistes répartiteurs, des pharmacies et des laboratoires et est tenu de rédiger des textes relatifs à la profession de pharmacien.



Les qualités requises :


Pour devenir pharmacien, la première des qualités à avoir est la détermination, car les études conduisant à ce métier sont longues et éprouvantes. Tout pharmacien, que ce soit en officine, en laboratoire ou à l’hôpital, se doit d’être rigoureux et d’avoir le sens des responsabilités, puisqu’il en va de la santé et de la vie de ses clients. C’est pourquoi il doit être vigilant pour éviter de possibles erreurs dans la préparation d’un médicament ou sur une ordonnance. Ensuite, il doit être patient et être à l’écoute afin de mieux conseiller ses clients.


S’il travaille à son compte, il doit être polyvalent, organisé, avoir un sens commercial et de l’initiative pour pouvoir gérer au mieux son entreprise. En ce qui concerne l’industrie pharmaceutique, s’il y travaille, la maîtrise des outils informatiques et un bon niveau en anglais sont requis.


Les formations possibles et nécessaires :


Pour devenir pharmacien, il faut être titulaire du DE de docteur en pharmacie. Les études pour l’obtention de DE dure entre 6 et 9 ans selon la spécialité choisie : 6 ans pour les spécialités officine et industrie et 9 ans pour l’internat pour se spécialiser en pharmacie hospitalière, en biologie médicale... Pour ce faire, il est vivement conseillé de passer un BAC aux spécialités scientifiques et avoir une mention pour être sélectionné par les universités. Les lycéens peuvent choisir soit une LAS (Licence Accès Santé) ou le PASS (Parcours Accès Spécifique Santé). Ensuite, l’admission se fait sur la base des résultats obtenus lors de ces parcours et éventuellement d'épreuves complémentaires. Les universités qui proposent un cursus en pharmacie sont : 


  • UFR de pharmacie d’Amiens
  • Faculté de Santé d’Angers
  • Faculté de pharmacie et de pharmacie de Besançon
  • UFR Sciences pharmaceutiques de Bordeaux
  • Faculté de pharmacie de Paris Sud
  • Faculté de pharmacie de Grenoble
  • UFR de pharmacie de Clermont-Ferrand
  • Faculté de pharmacie de Lille
  • Faculté de pharmacie de Limoge
  • UFR Santé de Caen
  • Faculté de pharmacie de Lyon
  • Faculté de pharmacie de Marseille
  • UFR des Sciences Pharmaceutiques et Biologiques de Nantes
  • Faculté de pharmacie de Nancy
  • Faculté de pharmacie de Paris
  • UFR de pharmacie de Reims
  • Faculté de pharmacie et de pharmacie de Poitiers
  • Faculté des Sciences pharmaceutiques et biologiques de Rennes
  • UFR santé de Rouen
  • Faculté de pharmacie de Strasbourg
  • Faculté de pharmacie de Toulouse
  • UFR sciences de santé de Dijon
  • Faculté de pharmacie de Tours
  • Faculté de pharmacie de Montpellier



En quoi consiste les études de pharmacologie ?


Le 1er cycle : le tronc commun


Les candidats admis en pharmacie acquièrent lors du 1er cycle (2e et 3e années) des connaissances dans de nombreuses disciplines appliquées à la santé et aux produits de santé tels que les médicaments et les dispositifs médicaux, etc. ou encore en physique, chimie, biologie, mécanisme des maladies, diagnostics biologiques et traitements, molécules et substances actives, formulation et fabrication d’un médicament. Par ailleurs, ils sont aussi formés à la législation, à la communication et à l’anglais et construisent progressivement leur projet d'orientation professionnelle. Et pour se tourner vers l’un des parcours de professionnalisation et approfondir leurs connaissances, on leur offre des enseignements libres.

Lors des multiples travaux pratiques, ils conçoivent et réalisent des expérimentations comme les analyses biologiques afin de diagnostiquer des maladies et étudier les effets des médicaments.

Par ailleurs, des stages obligatoires sont prévus, surtout en officine et il y a la possibilité de faire des stages facultatifs lors des vacances en industrie, laboratoire de recherche ou en agence de santé.

Ce cycle se boucle par l’obtention par les étudiants du DFGSP (diplôme de formation générale en sciences pharmaceutiques), reconnu au niveau licence.


Le 2e cycle : le choix d’un parcours


À cette étape (4e et 5e années) de pharmacie, les étudiants approfondissent les sciences biologiques et pharmaceutiques en poursuivant l’étude des maladies, la prise en charge thérapeutique et accompagnement de patient. À ceux-ci s’ajoutent l’optimisation des traitements, l'étude de la tolérance et des effets indésirables du médicament. En outre, les étudiants sont aussi formés à l’éthique, à la déontologie et à la santé publique.

À partir du 2d semestre de 4e année, les étudiants choisissent l’un des trois parcours possibles : soit en officine, pour exercer en pharmacie d’officine ; en industrie, pour exercer dans l’industrie pharmaceutique ou dans les industries cosmétiques ou agroalimentaires, ou dans les agences de santé ; soit en préparation à l’internat, pour travailler en pharmacie hospitalière ou en biologie médicale. Les étudiants qui optent pour l’internat passent alors un concours en 5e année.

À ce niveau de 5e année, la pratique est importante, sous forme de stages en hôpital et les étudiants passe la moitié du temps à l’hôpital, en officine, dans l’industrie (en réglementation, marketing, contrôle, qualité, production, etc.) ou dans un laboratoire de recherche.

Ce cycle se termine par l’obtention par les étudiants du DFASP (diplôme de formation approfondie en sciences pharmaceutiques), l’équivalent du master.


Le 3e cycle : le cycle court ou l’internat de pharmacie


Après la 5e année, le cycle court qui dure 1 an et comprend 6 mois de stages après la 5e année s’adresse aux étudiants ayant choisi les parcours officine et industrie.

On conseille ceux d’entre eux qui on choisit le parcours industrie de préparer en parallèle un master en lien avec le domaine visé (commerce, communication, qualité), un diplôme d’ingénieur ou d’école de commerce. Après la validation d’un master recherche, l’on peut poursuivre ses études en doctorat. Il faut rappeler qu’en officine, les étudiants peuvent suivre un DU (diplôme universitaire) en parallèle (en orthopédie, nutrition, etc). Et pour l’obtention du DE (diplôme d’État) de docteur en pharmacie, les étudiants doivent soutenir une thèse d'exercice.

Le cycle long ou l’internat qui dure 4 ou 5 ans après la 5e année est accessible sur concours. Les étudiants ont le choix entre deux spécialisations, selon le rang de classement et le projet professionnel qui sont la pharmacie hospitalière ou la biologie médicale.

L'internat alterne entre périodes d’enseignement spécialisé et stages à plein temps au sein d'un hôpital, soit en pharmacie hospitalière ou en laboratoire de biologie médicale. Cependant, on peut réaliser des stages en industrie ou en agence de santé.


Cette 3e année voit les internes soutenir une thèse d'exercice pour obtenir le DE de docteur en pharmacie puis un mémoire pour obtenir le DES (diplôme d'études spécialisées).




Débouchés sur le marché du travail


La rémunération varie énormément et dépend du domaine où il exerce. Il gagne néanmoins bien leur vie. En tant que débutant, il  gagne entre 2.000 et 3.000 € brut par mois et dans tous les domaines confondus, la rétribution des pharmaciens varie généralement entre 3.000 € et 10.000 € brut par mois.

Même si le statut d’un pharmacien peut vite évoluer, cette évolution professionnelle du pharmacien dépend de la spécialisation qu’il aura choisie pendant son 3ᵉ cycle. Il existe plus de perspectives d’évolution dans l’industrie pharmaceutique que dans le domaine de l’officine et à l’hôpital, où elles sont plus limitées.


Notre chaîne Youtube,
pour t'aider à t'orienter en vidéo

Auteur :

Kuami Daniel Aziabor

Présentation : Écrivain et étudiant en Master en études Franco-allemandes à l’université de Bonn. L’écriture, ma seconde vie.

Bilan d'orientation gratuit

Discute avec notre équipe de jeunes diplômés !
Ils viennent de toutes les filières imaginables.
Ils étaient dans ton cas il y a quelques années.
Le + ? Ca se passe directement en DM via Instagram 🙂
Échanger avec notre équipe