Dissipe tes doutes sur la réorientation avec MyOrientation

La réorientation est une étape de la vie à laquelle beaucoup d’étudiants se voient confrontés. Néanmoins, il n’est pas toujours facile de l’aborder, ni même d’en parler. On va donc analyser ensemble les différents indices qui prouvent qu’une réorientation s’impose mais aussi comment en parler autour de soi et à ses proches.

« Pour la nouvelle génération. Par la nouvelle génération ! »

Concrètement la réorientation, c’est quoi ? 

Comme son nom l’indique, la réorientation c’est changer de parcours, que ce soit en cours ou à l’issue d’une année. Tu seras peut-être surpris-e d’apprendre que près d’un tiers des étudiants décident de se réorienter au cours de leurs trois premières années d’études. C’est donc un phénomène assez courant qui peut toucher n’importe qui. Globalement, la raison principale qui pousse un étudiant à changer de voie est bien sûr qu’il ne se plaît pas dans la filière dans laquelle il se trouve. Il ne s’y épanouit pas, s’ennuie, ne travaille pas ses cours ou avec peu d’entrain dans le meilleur des cas, jusqu’à finir par complètement décrocher. Si tu t’es reconnu-e dans l’une de ces situations, il serait peut-être bon de commencer d’abord à se questionner. 


Pourquoi devrais-je me réorienter ?

Les cours en études supérieures ne doivent jamais être ressentis comme un fardeau. Évidemment, il y a des jours meilleurs que d’autres, des périodes difficiles et intenses mais ça, tu le retrouveras partout, dans tous les domaines, autant dans ta vie étudiante que professionnelle ou privée. Le plus inquiétant est quand ce sentiment de « saturation psychologique » perdure dans le temps et prend trop de place dans le quotidien. Quand il survient au bout de trois semaines et s’installe un mois, un semestre, deux ans… Il n’est jamais trop tard pour se rendre compte que l’on n’arrive plus à avancer ou que l’on n’a plus envie de poursuivre dans cette voie, mais le mieux est de le réaliser le plus tôt possible pour rebondir rapidement. 

Mais pour rebondir, il est important de ne pas se voiler la face. La réorientation n’est pas une honte, bien au contraire. Elle est même gage d’humanité mais aussi de clairvoyance : j’ai choisi une voie post-bac qui m’attirait au premier abord, je l’ai testée, je me suis aperçu que je m’en faisais une fausse idée et qu’elle ne plaît pas autant que je me l’imaginais, je l’assume et je me reprends en main. Se tromper et se rattraper, c’est là tout l’objectif et c’est aussi pour ça que ces passerelles de réorientation existent, parce que tous les étudiants ont droit à une seconde, voire une troisième chance (le but n’étant pas non plus de passer sa scolarité à se réorienter, naturellement).

Lorsque tu seras enfin au clair avec toi-même, tu pourras alors engager les premières démarches (selon ta formation, tu peux consulter nos autres articles sur le sujet) mais en gardant tout de même à l’esprit que se réorienter demande un certain mental (rien d’insurmontable, ne crains rien) et parfois quelques sacrifices.


J’ai décidé de me réorienter, comment cela va se passer ?

Une fois que tu es fixé, que tu as fait le choix de changer de voie et que tu as choisi ta nouvelle voie, il va falloir prendre en compte certains facteurs. Que tu choisisses de te réorienter en cours d’année (entre deux semestres) ou l’année suivante, tu dois garder en tête que tu seras « en retard » par rapport à tes camarades et c’est bien logique : ils ont commencé la formation dès le début tandis que toi, tu l’intègres un semestre, ou une année, ou deux ans plus tard. Il faut savoir que certaines écoles/universités (tout dépend où tu te réorientes) offrent des programmes de soutien et de rattrapages pour les étudiants réorientés mais c’est loin d’être le cas dans tous les établissements, à toi de te renseigner.

Dans une grande partie des cas, il en relève de ta responsabilité de rattraper les cours que tu n’as pas suivi, en général en demandant à tes compagnons de promo (ou aux profs avec un peu de chance mais n’y compte pas trop non plus). Tu devras passer des examens de rattrapage, souvent en fin d’année après les examens semestriels, afin que tu valides les matières que tu n’as pas suivies. Si tu te réorientes dans une formation qui comprend des matières communes avec la formation que tu as quittée, tu pourras te servir de ce système « d’équivalence » qui te dispense de les repasser aux rattrapages. 

La réorientation, c’est un nouveau processus d’adaptation qui commence. Outre la charge de travail plus lourde, tu devras te familiariser avec de nouvelles têtes, de nouveaux professeurs, de nouvelles méthodes de travail, de nouveaux locaux si tu changes d’établissement… Des groupes d’amis entre étudiants seront très certainement déjà formés, essaies de profiter des travaux de groupes par exemple pour te rapprocher de nouvelles personnes. Il y aura aussi à coup sûr des étudiants seuls que tu pourras aborder dans les couloirs en attendant un cours, à la cafétéria, en classe mais peut-être aussi d’autres étudiants réorientés qui seront tout aussi perdus que toi ! Encore une fois, il faudra certes faire des efforts mais si tu te sens satisfait de ton choix, le reste suivra. 


J’ai peur d’annoncer à mes proches que je réoriente…

L’annonce de la réorientation est bien souvent une étape délicate. Tu anticipes peut-être plusieurs réactions et t’attends à des jugements, à de l’incompréhension, à beaucoup (trop) de questions… Mais si durant tout ce temps tu as gardé ton mal-être pour toi alors tu peux comprendre que ta décision peut faire l’effet d’une bombe (j’exagère un peu mais presque). Les gens sont souvent mal informés quant à la réorientation, ses processus, ce qu’elle implique. 

Alors si tes proches manifestent un peu trop de frénésie dans leurs réactions ou leurs propos c’est qu’ils sont eux-mêmes inquiets et incertains de ce qui t’attends. Mais comme tu as parfaitement conscience de ce que tu fais et que tu es bien renseigné-e, il t’appartient de les rassurer et de leur expliquer clairement et calmement ta décision et tes projets. Souligne le fait que tu ne te sentais plus de continuer dans ton ancienne voie, malgré tes efforts, et que tu as encore le temps de découvrir de nouveaux horizons et de faire de meilleurs choix.


Changer d’orientation n’est jamais du temps perdu. C’est même une richesse. Tu as exploré et tu n’as pas eu peur de tomber et de te relever. Tu en as plus vu que les autres (je ne fais pas l’apologie de la réorientation même si j’en ai l’air), tu as appris de tes erreurs et le système te permet de repartir d’un meilleur pied alors n’aies pas peur de saisir cette chance si tu en ressens réellement le besoin.

Notre chaîne Youtube,
pour t'aider à t'orienter en vidéo

Auteur :

Norane Chiali

Présentation : Étudiante en licence de langues étrangères appliquées à la Sorbonne Paris IV; incollable sur Rimbaud, Tarantino et Jul, je débloque pour toi un nouveau skill : décoder tous les mystères du supérieur.

Bilan d'orientation gratuit

Discute avec notre équipe de jeunes diplômés !
Ils viennent de toutes les filières imaginables.
Ils étaient dans ton cas il y a quelques années.
Le + ? Ca se passe directement en DM via Instagram 🙂
Échanger avec notre équipe