Nos tips pour réussir les projets de groupe dans les études sup’

Tu as des travaux à rendre, mais, problème... Ils sont en groupe ? Tu t’es toujours demandé comment se faire entendre sans s’imposer et jouer le tyran ? Ou même comment éviter de faire tout le travail du groupe ? Les projets de groupes sont une étape obligatoire dans les études supérieures. Ils sont aussi, bien souvent, la source de nombreuses angoisses pour les étudiants.

« Pour la nouvelle génération. Par la nouvelle génération ! »


L’organisation, l’organisation et encore l’organisation !


  • Premier conseil : éviter d'être trop nombreux dans un groupe !

Et oui, ça peut te sembler paradoxal, car tu te dis sans doutes que s’il l’on est nombreux, la charge de travail peut considérablement être réduite, n’est-ce-pas ? Or il n’en est rien, être beaucoup trop dans un groupe peut mener à une totale confusion ! N’oublie pas que les travaux en groupe sont, par nature, compliqués pour de nombreuses personnes. Multiplier les collaborateurs ne peut que dans de rares cas être une bonne idée. Dans la mesure du possible, privilégie les groupes de quatre maximum quand c’est possible et évite autant que tu le peux les trop grands groupes.


  • Deuxième conseil :  la division équitable du travail

Pour qu’un projet de groupe puisse fonctionner et ravir tout le monde, il faut que l’ensemble des étudiants se sentent intégrés au groupe, que chacun aie sa part de travail définie. Qu’il s’agisse de la recherche documentaire, de la problématique, ou du diaporama, personne ne doit se sentir lésé. Dans l’idéal, il faudrait que tout le monde aie la parole de manière équitable s’il s’agit d’un oral.  au contraire, personne ne doit mobiliser la parole tout le long alors que certains. Au se sont toujours pas exprimés. Il faut trouver un équilibre. Car tu le verras, certains ont plus de facilités que d’autres et cela pourra malheureusement porter préjudice aux plus timides.


  • Troisième conseil : s'y prendre à l’avance, comme toujours !

Conseil répété maintes et maintes fois, il est valable dans presque toutes les situations de ta vie étudiante, ne t’y prends jamais au dernier moment. Surtout lorsque d’autres personnes que toi sont impliquées. Dans un cas comme dans l’autre, tu risques d'être ralenti. Des imprévus peuvent malheureusement arriver, il faut que tu sois prêt en toutes situations.


  • Quatrième conseil : constituer son propre groupe n’est pas toujours une bonne idée !

Il arrive que lors de travaux de groupe, les professeurs soient plus flexibles et te laissent composer ton groupe. Tu es alors tenté de rester avec tes amis ou les personnes que tu connais bien. Encore une fois ça peut te sembler contre intuitif, mais ce n’est pas forcément l’idée du siècle. En réalité, se mettre avec des connaissances peut comporter de nombreux avantages qui ont en contrepartie un lot non négligeable d’inconvénients. A toi de peser les pour et les contre. Ca ne signifie pas non plus qu’il faut que tu te diriges et que tu travailles avec des personnes que tu n’aimes pas, mais il faut que tu gardes à l’esprit que ce n’est pas parce que tu t’entends bien avec ton ami que vous allez forcément bien travailler ensemble.


Passons maintenant à la théorie ! 


Apprendre à communiquer, dans tous les sens du terme




  • Cinquième conseil :  se voir

Travailler à distance sans jamais se voir peut être la source de nombreuses incompréhensions. Communiquer essentiellement à l’écrit est un piège. On ne s’exprime pas de la même manière à l’oral et à l’écrit, il faut que tu puisses voir tes camarades pour dissiper tous les doutes de vos longues conversations. En plus lorsque tu vois les membres de ton groupe, les avancées et la division du travail se font plus rapidement. 


  • Sixième conseil :  discuter

Ce conseil s’applique si tu peux voir et échanger directement avec tes camarades, irl, que si tu ne peux pas les voir. Il faut que tu apprennes à communiquer, que tu dises ce que tu penses, que tu exprimes ta pensée sur ce que vous devriez faire ou non.


  • Septième conseil : être démagogue

Qualité essentielle lorsque tu travailles avec d’autres personnes, la démagogie, mais pas à outrance ! Apprends à respecter les idées des autres tout en faisant valoir les tiennes.

C’est une question de juste milieu, tu peux penser qu’une idée n’est pas extraordinaire et le dire, cependant, il faut que tu fasses attention à ne blesser personnes. Autrement, tu compromets la suite de votre projet de groupe.



  • Enfin, huitième conseil : impose toi en douceur sans jouer au chef

Souvent dans les groupes (quel qu’il soit) , une figure émerge, une sorte de leader. Il en est de même dans les projets de groupe. Si tu remarques que votre groupe n’a pas vraiment de “structure”, ou que vous ne savez pas vraiment comment vous y prendre, tu peux décider de proposer tes idées, ou certaines possibilités, toujours sans t’imposer. Cela permettra à votre groupe d’avancer et peut-être même que tes camarades apprécieront tes prises d’initiatives.



Tu as désormais toutes les cartes en main pour réussir tes travaux de groupes en études sup’ !






Notre chaîne Youtube,
pour t'aider à t'orienter en vidéo

Auteur :

Kheza Kayembe

Présentation : Etudiante en Master 2 d'histoire, et dealeuse d'informations aux lycéens à ses heures perdues !

Bilan d'orientation gratuit

Discute avec notre équipe de jeunes diplômés !
Ils viennent de toutes les filières imaginables.
Ils étaient dans ton cas il y a quelques années.
Le + ? Ca se passe directement en DM via Instagram 🙂
Échanger avec notre équipe